LA GRATUITÉ SCOLAIRE, PLUS QUE JAMAIS

w1280-p4x3-2012-05-23T000313Z_1387193199_GM1E85N0MOL01_RTRMADP_3_CANADA_0_edited_edited.jpg

L'UNIVERSITÉ, ÇA COÛTE CHER

La communauté étudiante de la province paie de plus en plus cher son éducation universitaire. Les droits de scolarité et autres frais obligatoires annuels atteignent désormais 4310 $ pour un-e étudiant-e temps plein de premier cycle. Alors que ce montant était de 2506 $ en 2006, celui-ci connaît depuis une hausse annuelle de 111 $, une somme au-delà de l'augmentation générale des prix et une hausse proportionnellement plus élevée que le revenu moyen au Québec.

Droits de scolarité et autres frais obligatoires au Québec

Parallèlement, nous assistons à une transformation de la mission des établissements postsecondaires. La qualité sociale de l’éducation devient une qualité purement économique. Ainsi, le système d’éducation supérieur est contraint de produire des savoirs commercialisables et une main-d’œuvre en adéquation au marché.


Dans ce contexte, nous, les étudiant-e-s, devons agir. Nous avons aujourd’hui les moyens de mener à un gain historique pour la cause étudiante : la gratuité scolaire et la fin de la marchandisation de l’éducation.